Avez-vous déjà rêvé d’accomplir quelque chose ou de devenir quelqu’un à la hauteur de vos rêves ? Mais peut-être qu’aussitôt que vous rêviez, votre esprit vous rappelai à l’ordre en vous disant que cela est surement bien pour les autres mais pas pour vous ? Où avez-vous quelque-chose, un job, un projet…qui vous passionne réellement, mais pour lequel vous ne vous sentez pas prêt pour vous lancer ?

 

Pas assez bien, pas prêt, pas pour moi, pas légitime… ???

 

La peur de la légitimité c’est quelque-chose que je connais bien, que j’ai eu l’occasion d’expérimenter à plusieurs reprises, laissez moi vous partager:

 

Tout d’abord, elle est souvent rencontrée lorsque l’on se lance pour la première fois, dans quelque chose de nouveau, lorsqu’on est fraîchement diplômé par exemple et que l’on commence notre premier jour avec une nouvelle mission.

 

Je me rappel mon tout premier cours de Yoga, toute jeune, à 19 ans, les yogis du studio de ma professeure que je remplaçais pour quelques mois, étaient tous plus âgés que moi, et me connaissait comme la yogini cadette du shala…

Enseigner à des personnes plus âgées que moi, fut une véritable épreuve, trouver mes mots et enseigner avec assurance, prendre ma place.

 

L’une des fois plus récentes où j’ai expérimenté à nouveau cette peur, et cette sensation de légitimité remonte à il y’a deux ans, peu de temps avant que je décide de créer une formation de Yoga diplômante pour emmener mon enseignement à l’étape supérieure.

 

Ayant commencé à enseigner le Yoga très jeune, j’approchais de la dixième année d’enseignement. Mes cours se remplissaient de plus en plus, j’avais développé depuis mon retour en France une véritable communauté de yogis et trouvait de plus en plus de maturité dans mon enseignement, de subtilité. J’ai toujours énormément étudié et dévoué ma vie au yoga et cela me portait de plus en plus.

 

Je rêvais de franchir le pas pour transmettre mon enseignement à des futurs professeurs, approfondir et enrichir mon enseignement. Mais une petite voix intérieure me disait que ce n’étais pas pour moi, que c’était trop de travail, que je n’étais pas légitime.

 

Jusqu’au jour où une douce voix bienveillante, une professeure de Yoga plus âgée que moi dans mon entourage m’a dit :

 

« Tu devrais faire des teachers trainings, tu as le dynamisme de la jeunesse et tu enseignes depuis 10 ans maintenant, tu as commencé quand le yoga n’était pas à la mode, tu l’as étudié et transmis toutes ces années, tu donnes ton cœur lorsque tu enseignes et tu sais transmettre. Lance-toi !»

 

Je l’ai regardé avec des yeux de : « t’as craqué !!! » on a ri, puis elle m’a dit « sérieusement Sharleen ! tu peux le faire ».

J’ai simplement répondu « tu es sure ?», « OUI OUI OUI » m’a-t-elle dit.

Mon manque de confiance en moi dû à mon jeune âge a été balayé par la confiance accordée par une professeure plus âgée que moi.

 

 

J’ai alors passé, les tests pour être éligible pour devenir master trainer, une année de préparation à temps plein, j’ai travaillé énormément, j’ai craqué, j’ai été fière de moi, puis j’ai eu peur, j’ai pleuré, rigoler, puis peur à nouveau…

 

La formation s’est remplit en un rien de temps, cela m’a d’abord époustouflé puis prouvé la confiance que les gens avaient en mon enseignement pour leur transmettre cette belle philosophie de vie.

Cela m’a donc enseigné à me faire confiance, à croire en moi, en ma légitimité, en la qualité de mon enseignement, en mon expérience…

 

Pour ma première formation, j’ai alors enseigné 200 heures de Yoga à 17 élèves, en passant par la philosophie, l’alignement, la pratique physique, la méditation, l’énergétique…

Et au début, j’ai eu peur, très peur ! Le premier jour je tremblais, mais j’ai décidé de me rappeler que je savais pourquoi j’étais là, prendre ma placeet me rappeler des autres premières fois et que je pouvais croire en moi.

 

La première heure légèrement stressante, mais une fois lancé, je n’aurais voulu être à aucune autre place que celle que j’occupais, entouré de mes élèves et passionnée de transmettre cette philosophie de vie à un degré plus avancé et profond.

J’ai réalisé cette capacité à me laisser porter par le flow de mon inspiration, à me faire confiance, sans contrôle, lâcher prise sur mes doutes, et aller instinctivement au fond des choses et de mon enseignement. J’ai eu cette impression que les mots coulaient directement de mon cœur, tellement j’étais inspiré et bien là où j’étais…Exactement au bon endroit ! Aligné avec mon cœur.

 

J’ai diplômé mes élèves, et, ça été révélateur pour moi.

 

Mes prochaines formations sont complètes un an à l’avance, session après session, cette peur est toujours là, et sera toujours une partie de moi, mais aujourd’hui, je décide de me faire confiance et de vivre pleinement ce qui me fait vibrer. Et en ce moment, même, avec ces aléas, je peux admettre que je vis la vie de mes rêves, transmettre l’amour de la pratique et la rencontre du Soi pour que les communautés de yogis s’agrandissent, cela me remplit le coeur !

 

 

Décider de croire en Soi, en cette petite voix intérieure qui nous fait vibrer, celle qui vous met des étoiles dans les yeux, celle du cœur. Et quand le cœur est là, tout ce que l’on entreprend sera réaliser à son image, il y aura de l’amour et l’engagement.

Et lorsqu’il y a amour et engagement on est aligné avec Soi et la vie devient un terrain de jeu, votre jeu, vous honorez votre dharma, votre mission de vie.

 

Sharleen

xoxo

 

Suis-je à la bonne place ? Inverser les tendances et trouver sa voie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires